Ramadan et COVID-19: le vaccin a-t-il des préjudices sur le jeûn?

0

Ils sont nombreux ces fidèles musulmans qui s’inquiètent quant à la liaison entre le vaccin contre le coronavirus et le jeûn. Toutefois, au cours d’une conférence de presse conjointe ce mardi 13 avril 2021, le secrétaire général aux affaires religieuses et les responsables de l’ANSS ont donné des précisions.

SIMER GUINEA GROUP

L’animateur principal de cette conférence a évoqué la faits relatifs à cette réalité, qui remonte depuis l’époque du prophète de Dieu(PSL). Dr Mohamed Lamine Diallo, a précisé que l’islam accorde une importance à la prévention. «Et comme vous le savez, la vaccination est située dans ce cadre-là. Il faut le retenir, l’islam en fait un point d’honneur», dit-il.

« Ce qui est maintenu dans la Fatouha (une instance du secrétariat générale des affaires religieuses) : premier alinéa : l’essai vaccinal ou le vaccin contre Ebola ou contre COVID-19 peut être administré à qui le veut pendant le ramadan sans que cela ne porte préjudice à son jeûn. Deuxième alinéa : il n’y a pas de jour à rembourser pour avoir pris le vaccin pendant la journée de Ramadan. Le prélèvement sanguin pendant aussi le ramadan est permis. Et pour ceux qui veulent faire le test COVID-19, là, également soyez à l’aise. Mais là nous allons demander une doléance à monsieur le directeur, lorsqu’on introduit la tige à l’intérieur de la narine, il ne faut pas l’introduire de sorte à blesser le patient. Parce que lorsqu’il sera blessé quand il y aura le passage de sang à l’intérieur de la gorge, cela va rompre le jeûn » a indiqué ce responsable dy secrétariat général aux affaires religieuses.

«Il faut tout simplement savoir que le vaccin n’étant pas un aliment qu’on introduit dans le corps et surtout étant fait pour la santé, alors l’islam le prévoit, vous n’avez aucune compensation à faire après le mois de ramadan », précisé une nouvelle fois Dr Mohamed.

Prenant la parole, Dr Sakoba Keita n’a pas manqué a invité les populations à renforcer à double titre les mesures barrières sanitaires en cette période de ramadan lors des prières en groupe.

Des masques ont été offert au secrétariat général aux affaires religieuses par l’ANSS à travers une remise symbolique, en vue de réduire la chaîne de contamination liée à la pandémie de coronavirus dans ce mois de ramadan.

LA RÉDACTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici