Le double visage d’un faux combattant et grand espion ( première partie)

1

Il se fait passer pour le plus grand saint, l’homme propre et combattant sincère. Et pourtant, c’est un espion, un coureur de fausses informations et un amuseur de la galerie au service de ceux dont il fait semblant de combattre.

SIMER GUINEA GROUP

Le grand poltron et froussard arriviste de la société qui se joue le catholique sur les réseaux sociaux a été découvert dans sa dissimulation et son semblant combat pour une cause noble, la démocratie et ses valeurs.

Dans cette première partie d’une série de révélations, je vous expliquerai qui est réellement Sékou Koundouno, le militant frustré du RPG, qui sans potentiel à vendre et sans qualification appropriée s’est déversé dans l’espionnage en jouant à l’activiste infiltré de masse.
Pour preuve que Sékou Koundouno est un espion dangereux, posez-vous la question comment et par quel miracle il s’est retrouvé à Dakar à une période où, les frontières terrestres sont fermées avec plus d’une centaine de barrages de Conakry au Sénégal ?
Si on n’était pas dans un pays de passions, aveuglé par la haine et nourrit par la déraison, lui Sékou Koundouno ne devait plus être considéré comme un exemple par une opinion qui se caractérise par l’émotivité et par l’irrationalité. On se tait mais cela ne veut pas dire qu’on est dupe.

Deuxièmement, pour vous dire combien de fois que Koundouno n’a jamais été sincère ni avec lui-même ni avec l’opinion et qu’il se jouait d’ailleurs du FNDC, à la sortie de prison de Koundouno et Ibrahima Diallo, ils ont tous deux achetés chacun un véhicule. Et Koundouno roulait dans une 4×4 Honda CRV (90 millions) dernier modèle de couleur verte. Qu’il ait le cœur de me démentir. Il sera exposé comme une poule mouillée.

Savez-vous que ce Sékou Koundouno qui déclare être inchangé dans ses positions, sa maman est dans le bureau politique des femmes du RPG de Gbessia ?
Malgré l’incarcération de Koundouno sa maman n’a jamais haussé le ton mais prenait part aux cérémonies du RPG. Réfléchissez un peu !

Pour terminer cette première partie d’une longue série de révélations, la démission de Koundouno du balai citoyen n’était qu’une pure diversion très mal montée.
Son ONG continue de bénéficier des marchés de l’État, son agrément renouvelé sans aucun pépin. Dites-moi que c’est du cinéma non ?
Dans la prochaine étape, je parlerai de son mensonge qu’il a réussi à internationaliser ‘’ le fonctionnaire de l’ONU et ses 5.000$/ mois”, ça vous rappelle certainement ?
Je parlerai aussi de l’implication de son ONG aux dernières élections sous une autre appellation.

A bas l’hypocrisie !

Dossier à suivre avec  Marouane.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici