Guinée: le SLECG hausse de nouveau le ton contre le gouvernement

0

Le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) en face des médias ce mardi 13 avril 2021, a dénoncé l’immixtion du gouvernement dans les affaires syndicales.

SIMER GUINEA GROUP

Aboubacar Soumah et son équipe ont, lors de cette rencontre, dénoncé la teneur de l’article 39 de la loi L027, portant statut général des fonctionnaires en République de Guinée, votée, faut-il rappeler, en 2020, au cours d’une session à l’Assemblée nationale.
Cette loi interdit tout fonctionnaire à exercer une fonction syndicale. Toutefois, le SLECG se dit visé.
«Mais nous, nous disons que c’est contre tout le mouvement syndical. Ce n’est pas le SLECG seulement qui est visé, c’est l’ensemble des syndicalistes. Quel est l’intérêt de cet article ? Qui peut dire qu’un travailleur à la retraite ne peut pas exercer ses fonctions syndicales ? Quels sont les critères ?» martèle Aboubacar Soumah.

Au regard de toutes ces violations flagrantes, souligne-t-il, «le mouvement syndical guinéen exige : la révision de la loi/L027 et l’annulation pure et simple de l’article; le respect des conventions 87, 98, 151 et 154; et les recommandations de l’organisation internationale du travail. Toutefois, le mouvement syndical guinéen très soucieux de la quiétude sociales et de la paix, invite l’Assemblée nationale et le gouvernement au respect scrupuleux des articles 3 et 8 de la convention 87», a dit Soumah.
Il a avertit ensuite: «le mouvement syndical guinéen ne tolérera aucune immixtion du gouvernement dans les affaires syndicales et se battra au tant que faire se pourra par les moyens légaux pour le respect des droits et libertés syndicales qui lui sont conférés par des lois supranationales à travers les conventions internationales obtenues aux prix de lourds sacrifices consentis par le monde du travail.»

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici