Enseignement supérieur : ces défis qu’Aboubacar Sylla compte relever

0

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a dévoilé ses priorités à la tête de ce département, chez nos confrères de Djoma média, lundi soir. A commencer par le désengorgement de l’université de sonfonia, à la politique de renforcement des capacités des enseignants-chercheurs jusqu’à la solution de la problématique liée à l’insuffisance des infrastructures, Aboubacar Sylla a annoncé des réformes au sein du système.

SIMER GUINEA GROUP

Face à ces soucis, le ministre a souligné que l’organisation des états généraux de l’Education projetés l’année en cours, vont permettre d’aller vers des réformes en profondeur du système éducatif guinéen.
«Quand j’ai visité l’Université de Sonfonia, j’ai constaté la pléthore du personnel, le manque d’infrastructures, le manque de professeurs de rang magistral pour dispenser les cours. Il y a aussi des questions liées à la formation des formateurs», a-t-il dévoilé.

En annonçant des solutions, Aboubacar Sylla a dit que la première des choses sera de transférer une partie des étudiants de Sonfonia vers une autre à kipé.
«Il y a plus de trois mille étudiants des sciences sociales qui ont déjà quitté et ils ont commencé les cours le lundi dernier. Nous avons engagé des travaux de rénovation des amphithéâtres à l’Université de Sonfonia, au moins dix salles de classe seront construites. La construction de quatre châteaux d’eau est en cours. Cela veut dire que les ressources existent même si elles sont insuffisantes. La Guinée n’a pas les moyens de payer au moins 40 mille nouveaux étudiants qui rentrent dans les établissements d’enseignement supérieur chaque année. Nous n’avons pas assez d’infrastructures et moins encore de professeurs de rang magistral», évoque-t-il.

Le24heures.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici